Hiérarchie des plans #2

2014

Pointes tubulaires sur calque

Dessin sur calque

Pin-up décalquée depuis une illustration, au style années 50, tirée d’un magazine

Travail sur calque

Le dessin sur papier-calque permet de reproduire avec précision une image, une photographie ou un dessin. L’avantage du calque, donc, est de pouvoir canaliser ses efforts sur le rendu final de l’illustration. Ainsi, il n’est pas forcément obligatoire de savoir dessiner avec précision à main levée.

Plans et aplats

Décalquer demande néanmoins une certaine analyse. En effet, il faut savoir quels traits esquisser, quels traits épaissir et surtout comment travailler chacun pour leur donner la valeur adéquate en fonction de leur importance.

Comme lors de mon premier travail sur la hiérarchie des plans évoquée dans cet article, le but de ce dessin était également de traiter une image en la décomposant par « plans » au préalable. La seule différence ici, par rapport à la série, c’est que je n’ai utilisé que trois tailles de mines.

Ainsi, j’ai décalqué les effets de lumière avec une mine très fine tandis que j’ai préféré traiter les ombres par des aplats noirs. En conséquence pour cette illustration, les contrastes sont plus importants que dans mon premier travail.

Si vous ne savez pas dessiner ou si vous souhaitez vous concentrer uniquement sur le rendu, le calque est une bonne alternative. En effet, que ce soit sur le calque directement, comme ci-dessus, ou par le procédé de décalquage, vous pourrez choisir le rendu voulu ainsi que l’interprétation de votre dessin.

Plume de Boubou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *