Donner du relief par la taille des mines

2012

Pointes tubulaires sur papier

Réalisation d’une série de croquis pour l’apprentissage et la maîtrise des différents plans d’une image

Immobiles

Les différentes esquisses ont été réalisées à partir de photographies diverses. Elles ont rendu l’observation et la décomposition des plans plus aisée et plus précise pour l’exécution des illustrations.

Organisation des plans et des détails

Ce travail académique avait pour but de nous apprendre à composer une image en la décomposant au préalable. En effet, afin que les éléments d’un dessin ne se retrouvent pas sur un même plan, il est important de les hiérarchiser. Pour ce faire, et afin d’aboutir à une réflexion efficace, nous devions seulement utiliser les pointes tubulaires en guise d’outil de travail. Cependant, il fallait également utiliser les différentes tailles de mine afin d’organiser les plans.

Pour les effets de lumière et les petits détails (cheveux, plis, etc.) il était préférable d’utiliser une mine fine. Les éléments en arrière-plan ont aussi été réalisé avec ce type de mine.

En revanche, les ombres et les éléments principaux comme les contours d’un personnage ou d’un objet furent dessinés avec une pointe plus épaisse. Les lignes épaisses peuvent également donner plus d’importance à une partie et donc, permettre de hiérarchiser davantage les éléments. Par exemple, un livre au premier plan aura des contours plus épais ainsi que des détails tandis qu’un livre au dernier plan sera plutôt esquissé avec des traits fins.

Lors de la réalisation d’une illustration, il est utile de la décomposer en plans. Ainsi, la hiérarchisation des différents éléments qui la composent est plus facile. Nous le faisons d’ailleurs naturellement lorsque nos yeux effectuent la mise au point : le centre de notre vision est plus net et précis que ses pourtours.

Plume de Boubou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *