Une seule chair

16 avril 2018

Peinture acrylique sur toile

Genèse 2.22 - tableau final

Avez-vous remarqué que, parfois, lorsqu’un Homme souhaite montrer qu’il est lié à une Femme, il pose sa main sous ses côtes ?

Passages bibliques

Alors que je constatais l’universalité de ce geste, je l’ai associé au verset de la Genèse, notamment le verset 22 (cité plus bas), lui trouvant ainsi une représentation contemporaine et intemporelle.

18Et l’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide qui lui corresponde.

[…]

21Et l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, et il dormit ; et il prit une de ses côtes, et il en ferma la place avec de la chair.

22Et l’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et l’amena vers l’homme.

23Et l’homme dit : Cette fois, celle-ci est os de mes os et chair de ma chair ; celle-ci sera appelée femme, parce qu’elle a été prise de l’homme.

24C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils seront une seule chair.

Allégorie de la Genèse

Afin de peindre ce passage de la Genèse, j’ai préféré cadrer sur les bustes ainsi que sur la main. En effet, je souhaitais mettre en avant le symbole du couple plutôt que la représentation d’un couple. En revanche, la main n’est pas placée au centre du tableau, parce que je préférais une composition moins directe. Tout comme le lien, subtil mais explicite, qu’illustre cette main posée sous les côtes.

Au sujet des couleurs, d’une part, je ne voulais pas qu’une communauté soit plus représentative qu’une autre, et d’autre part, je désirais apporter une vision moderne et colorée au verset de la Genèse. De surcroît, aucun visage n’est visible, ceci dans la même optique que pour les choix colorés : afin qu’aucun ne se sente délaissé mais que tous puissent se reconnaître.

Comme à mon habitude, c’est le contraste entre ombres et lumières qui a guidé ma façon de peindre. Pour le fond, je souhaitais quelque chose de neutre sans pour autant peindre un fond blanc, noir ou gris. C’est pourquoi j’ai préféré une couleur taupe, légèrement violacé.

Expérience personnelle

Il est impossible, pour ma part, de réaliser un tableau sans y apporter un peu de moi. D’ailleurs, je suis persuadée que lorsqu’on crée, on amène toujours un peu de son être ou de son histoire dans l’oeuvre. En ce qui me concerne, et pour cette peinture, c’est dans les ambiances colorées que j’ai apporté un peu de mon récit.

D’abord, un ensemble de couleurs chaudes pour la femme afin de représenter sa vitalité, son énergie et son tempérament également. De l’autre côté, une ambiance colorée dans les tons froids, associée à l’homme, pour son calme, sa sérénité ainsi que pour sa présence apaisante.

L’Homme dépose délicatement sa main sur la hanche de la Femme pour la tenir doucement près de lui. Il montre qu’ils sont liés. Il n’exerce aucune force dans son étreinte car celle-ci est une extension de leur amour : paix et bienveillance.

Plume de Boubou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *